Le tracé actuel des Champs Elysées fut achevé en 1724, et prolongeait la perspective du jardin des Tuileries. son nom de vient du lieu des Enfers où séjournaient les âmes vertueuses dans la mythologie grecque).

Un demi-siècle plus tard, elle est prolongée à l'ouest jusqu'à la Seine par les actuelles avenues de la Grande Armée à Paris et Charles de Gaulle à Neuilly, mais peu de temps après, le mur des Fermiers Généraux la limitera de nouveau à l'Étoile.

Les Champs Elysées partent de la place Charles de Gaulle avec en son centre l'Arc de Triomphe et descendent en pente douce vers la place de la Concorde encadrés à partir du Rond Point des Champs Elysées par les jardins des Champs Elysées

 

les Champs le jour du 14 juillet  vers la place de la Concorde

 

 

vers les jardins des champs côte nord

 la statue de De Gaulle

vers les jardins des champs côte sud

 

 

chevaux de Marly

 vers les illuminations de fin d'année

chevaux de Marly

 

 

  Les pavillons en 1900  

 

Au 17e siècle, les Champs-Élysées n'étaient qu'une longue promenade arborée au cœur d'une zone non-urbanisée, depuis que Le Nôtre, qui fut le paysagiste du château de Versailles, fit planter en 1640 un alignement d'arbres dans la continuité du Louvre et des jardins des Tuileries.

À partir de 1828, l'avenue fut aménagée par la ville de Paris qui construisit les premiers trottoirs.

En 1838 les Champs-Élysées sont aménagés par l'architecte Jacques Hittorff , Les jardins sont aménagés, par la suite, par Jean Charles Alphand sous Napoléon III.

Ils ont bénéficié d'un réaménagement coûteux (250 millions de francs) en 1994, avec l'intervention de Bernard Huet (urbaniste), Jean-Michel Wilmotte et Norman Foster (designers de mobilier urbain).

Le Palais de l'Elysée, résidence du Président de la République Française, coté jardin donne sur les Champs Elysées.

La perspective grandiose la fait parfois qualifier de la plus belle avenue du monde.

 

Les chevaux de Marly

Les deux chevaux de Marly, une paire de chevaux sauvages, cabrés, sont retenus par des hommes nus. Commandé dès 1739 par Louis XIV à Guillaume Ier Coustou de 1743 à 1745

situé place de la Concorde, à l'entrée de l'avenue des Champs Elysées.

Deux autres groupes de chevaux maintenus par des hommes et des Dieux se trouvent à l'entrée des Tuileries commandées par Louis XIV à Coysevox  pour l’entrée de l’abreuvoir de Marly, représentent la Renommée et Mercure chevauchant un cheval ailé, Pégase.

Les modèles originaux en marbre ont été remplacé par des statues en ciment se trouvent au Louvre

 

accueil Paris    -    plan du site