Le parc Montsouris - Paris 14e

 

Le parc Montsouris jardin à l'anglaise, d'une superficie de  154 640 m² a été voulu par Napoléon III et le préfet Haussmann  lors du second empire, afin d'offrir aux Parisiens un espace de détente et de loisirs.

Il a été aménagé par l'ingénieur Jean Charles Alphand entre 1867 et 1878 sur le site d'anciennes carrières. La disposition des plantations et bosquets, décidées par les ingénieurs Alphand et Darcel et l'horticulteur Barillet Deschamps,.sont organisées en fonction des vues panoramiques, dirigées vers la vallée de la Bièvre, vers le Panthéon et vers l'Observatoire.

 

 

 vues du parc actuel 

 

vers les statues du parc la colonne de la Paix Armée    vers les pavillons du parc 

 

entrée escalier  plan du parc Montsouris

 

 

A la manière des parcs de la fin du 19è siècle qui mettent en scène une nature idéale, il créa un paysage vallonné, aménagea un lac, des cascades et des grottes, pelouses et bosquets d'arbres complètent cet ensemble.

Alphand réalise ainsi aux quatre points cardinaux de la capitale des parcs le Bois de Boulogne à l'ouest, le Bois de Vincennes à l'est et les Buttes-Chaumont au sud et parc Montsouris au sud.

Le créateur Alphand dissimula d'abord les deux lignes de chemin de fer qui le traversent l'ancienne ligne de Sceaux ( ligne B du RER) et celle de la petite ceinture qui est aujourd'hui abandonnée.

Le parc comporte une dizaine de sculptures réalisées entre 1878 et 1960, à découvrir au cours de la promenade (œuvres d'Etex, de Lipsi, de Desca, etc.).

Près de l'esplanade du Pavillon-Bardo se dresse un arbre rare, l'arbre parasol de Chine dont les feuilles ressemblent à celles des érables.

La réalisation du petit lac et de la cascade a été facilitée par la présence de l'aqueduc d'Arcueil qui fut utilisé pour alimenter tout le système hydraulique.

Un belvédère a été aménagé, un vestige de l'Exposition Universelle de 1867 (pavillon de la Tunisie), cette réplique du palais du bey de Tunis fut remontée dans le parc par Gabriel Davioud et utilisée comme observatoire.

Un lac artificiel s'étend sur près d'un hectare où l'ont peut observer de nombreux canards, des cygnes à cou noir et des oies à tête barrée.

La colonne Flatters rend hommage à une mission chargée d'étudier le chemin de fer transsaharien et massacré par les Touaregs en 1881.

Un kiosque et une aire de jeu pour les enfants devancent le pavillon Montsouris créé en 1898 et couvert d'une verrière en 1930.

 

accueil Paris     -    plan du site