Le mur des Fermiers Généraux à Paris

Les enceintes de Paris

 

Le mur des Fermiers généraux qui a été érigé juste avant la Révolution de 1785 à 1788 était des enceintes successives de Paris. Elle n'était pas destiné à assurer la défense de la capitale mais à forcer le paiement à la Ferme générale des droits (octroi) sur les boissons et marchandises entrant dans Paris, par la voie d’eau ou de terre, et destinées à l’approvisionnement des habitants.

 

 

 

  vers les pavillons à Bercy plan du mur des Fermiers Généraux

 

la barrière du Roule en 1820

démolition des pavillons de l'octroi de l'Etoile en 1860

 

incendie de la barrière St Denis (Chapelle) en 1830

la barrière de Bercy

 

Ces taxes ne touchaient pas les boissons et marchandises en transit (arrêté du 29 nivôse an VII). Il a été détruit en 1860 par le baron Haussmann lors de l'extension de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers construite de 1841 à 1844.

Les passages ménagés dans l'enceinte s'appelaient des barrières, la plupart des barrières étaient munies de bâtiments (ou bureaux d'octroi), ils ont été conçus par l'architecte Claude Nicolas Ledoux. Les octrois étaient au nombre de 61.

La longueur du mur était de 24 kilomètres, il correspond à la seconde ceinture de boulevards soit les voies suivantes:

 Rive gauche, d'est en ouest:

Boulevard Vincent-Auriol, boulevard Auguste-Blanqui, boulevard Saint-Jacques, boulevard Raspail, boulevard Edgar-Quinet, boulevard du Montparnasse, boulevard Pasteur, boulevard Garibaldi, boulevard de Grenelle.

 Rive droite, d'ouest en est:

rue de l'Alboni, rue Benjamin-Franklin, avenue d'Iéna, avenue Kléber, rue La Pérouse, rue de Presbourg, rue de Tilsitt, avenue de Wagram, boulevard de Courcelles, boulevard des Batignolles, boulevard de Clichy, boulevard de Rochechouart, boulevard de la Chapelle, boulevard de la Villette, boulevard de Belleville, boulevard de Ménilmontant, boulevard de Charonne, boulevard de Picpus, boulevard de Reuilly, boulevard de Bercy.

 Le mur traverse les quartiers suivants

Place d'Italie, Denfert-Rochereau, Montparnasse, Trocadéro, Étoile, Batignolles, Pigalle, Belleville, Nation.

 Lors de l'agrandissement de Paris de 1860 par le préfet Haussmann, le mur fut abattu et seuls quatre propylées furent conservés, qui subsistent depuis lors :

La barrière de Chartes avec la Rotonde du parc Monceau situé en bordure du parc Monceau

La barrière Saint-Martin avec la Rotonde de la Villette construit place de la Bataille-de-Stalingrad.

La Barrière du Trône, soit 2 petits bâtiments situés avenue du Trône près de la place de la Nation.

La Barrière d'Enfer, soit 2 pavillons situés place Denfert-Rochereau.

Il subsiste également deux Pavillons intégré dans le Ministère des Finances quai de Bercy qui faisaient partie de la Barrière d’eau.

 Le nombre d'arrondissements est passé de 11 à 20, et l'absorption de 24 communes suburbaines limitrophes, comme suit :

4 communes absorbées en totalité : La Villette, Belleville, Vaugirard et Grenelle.

20 communes absorbées partiellement :

7 communes supprimées, leur territoire étant partagé entre Paris et les communes voisines : Auteuil, Passy, Batignolles-Monceau, Montmartre, La Chapelle, Charonne, Bercy.

13 communes amputées du seul territoire absorbé par Paris : Neuilly, Clichy, Saint-Ouen, Aubervilliers, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Bagnolet, Saint-Mandé, Ivry, Gentilly, Montrouge, Vanves, Issy.

 

 

accueil Paris les enceintes de Paris  -  plan du site