Le pont Mirabeau - Paris 7e et 15e

 

Le pont Mirabeau de 165 m de long et de 20 m de large, a été construit, entre 1893 et 1896, par les ingénieurs Jean Résal, Rabel et Alby qui ont le choix d'un ouvrage métallique à triple articulation. Il comporte trois travées en acier, un centrale de 96 mètres et deux latérales de 34 mètres chacune. Ses becs de piles sont décorés de quatre sculptures en bronze réalisées par le sculpteur Jean-Antoine Injalbert  représentant: la Ville de Paris, le Commerce, la Navigation et l'Abondance.

 

le pont actuel en amont

 

vers le front de Seine 

 

 

l'Abondance

le Commerce

la Navigation

 

statues dans Paris

 

motif de la rambarde

   la Ville de Paris

Le blason de Paris

 

la gare Javel restaurée

le pont Mirabeau lors de la crue de janvier 1910

 

 Jean-Antoine Injalbert  est également l'auteur de sculptures pour le pont Bir-Hakeim. Les piles sont recouvertes de granit de Cherbourg et de pierre calcaire.

Le pont relie les immeubles du front de Seine dans le 15e à la place de Barcelone dans le 16e.

La gare de Javel anciennement du pont Mirabeau renommée a été réalisée suivant les plans de l'architecte Juste Lisch pour l'exposition universelle de 1900. La ligne des Moulineaux du Champ-de-Mars aux Invalides en bordure de la Seine comportait d'autres gares de ce type, mais c'est seule qui subsiste de nos jours.

Le pont Mirabeau est situé en amont du pont du Garigliano et en aval du pont de Grenelle

Sur une plaque sur la paroi du pont Mirabeau côté Paris 16e sont gravés les premiers vers du poème de Guillaume Apollinaire (1880-1918) Le Pont Mirabeau paru en 1913.

 

Le Pont Mirabeau de Guillaume Apollinaire

 

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu'il m'en souvienne

La joie venait toujours après la peine

 

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

 

Les mains dans les mains restons face à face

Tandis que sous

Le pont de nos bras passe

Des éternels regards l’onde si lasse

 

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

 

L’amour s’en va comme cette eau courante

L’amour s’en va

Comme la vie est lente

Et comme l’Espérance est violente

 

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

 

Passent les jours et passent les semaines

Ni temps passé

Ni les amours reviennent

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

 

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

 

Recueil : Alcools (1913)

 

accueil Paris  -  liste de ponts de Paris  -  plan du site