Le musée d'Art Moderne - Paris 16e 

Le Palais de Tokyo

Le Quartier Eiffel - Trocadéro

 

Le Palais de Tokyo, musée d'Art moderne de la Ville de Paris situé 11, avenue du Président Wilson, en face du Palais Galliera et du square Brignole Galliera, est dû aux architectes Aubert, Dastugue, Dondel, Viard qui proposeront un portique à double colonnade entourant un patio central séparant les deux musées. Les bas reliefs extérieurs sont dû à Alfred Janniot auteur également de la façade de l'actuelle Cité nationale de l'histoire de l'immigration de la porte Dorée, batiment  construit pour l'Exposition Coloniale Internationale de 1931 .

C'est l'un des trois édifices permanents construit pour l'Exposition Internationale de 1937  

 

Façade en bordure de Seine  

 

  la France éternelle  

 

Le Palais lors de l'Exposition de 1937 bas reliefs d'Alfred Janniot

 

statues dans Paris

 

la France éternelle bas relief de Janniot

 

entrée du musée

 

détail d'une porte détail d'une porte

 

Il a été construit à l'emplacement de la célèbre Manufacture de la Savonnerie, réorganisée par Colbert, de l'ambassade de Pologne en mars 1935 (celle-ci est démolie et l'Hôtel de Sagan acheté par l'État français est offert à la Pologne en compensation) et de la Manutention militaire.

Sa construction est promue par Louis Hautecœur, conservateur du musée des Artistes vivants installé, à l'époque, dans l'Orangerie du Luxembourg dans le jardin du Luxembourg.

Le projet conçu par les architectes Dondel, Aubert, Viard et Dastugue comprend deux ailes presque symétriques.

Le bâtiment comprend deux musées d'art moderne: celui de l'Etat, à l'ouest et celui de la Ville, à l'est.

Une salle de conférences, commune aux deux musées, est édifiée et aménagée sous le parvis.

Les fondations en béton seront remplies de briques creuses elles-mêmes recouvertes de dalles de pierre. Les façades sont construites en dalles de pierre.

Le Musée d’art moderne de la ville de Paris occupe la moitié est du Palais de Tokyo, il a été inauguré officiellement en 1961.

On y trouve des courants artistiques français (et plus récemment européens) du XXème siècle, notamment La Fée électricité de Dufy, La Danse de Matisse des peintres fauves (Derain, Vlaminck) à la création contemporaine en passant par le Cubisme (Braque, Picasso), l'Ecole de Paris, Abstraction-Création, l'Abstraction Lyrique, le Nouveau Réalisme, Support-Surface, l'Arte Povera, l'Art conceptuel.

A l'extérieur une haute statue, réalisée par Antoine Bourdelle, symbolise la France éternelle.

Elle est associée à une plaque commémorative, apposée en 1948, dédiée à la mémoire des combattants de la France libre qui ont répondu à l'appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940.

Le miroir d'eau et les fontaines furent réalisées par Félix Févola.

A l'origine, le miroir d'eau était entouré de douze figures de femmes dues à des artistes connus, constituant un musée de sculptures en plein air.

La passerrelle Debilly située en face conduit au nouveau musée du quai Branly , le musée des Art Premiers.

 

  Liens internet 

 

Le Musée d'art moderne de la ville de Paris  site officiel - Alfred Auguste Janniot  site du sculpteur

 

 

accueil Paris     -    plan du site