La place d'Italie - Paris 13e

 

La place d'Italie tient son nom à la présence de l'avenue qui porte ce nom, c'est le point de départ de la route Nationale 7 qui relie Paris à l'Italie. Elle a un diamètre de 200 m et un square en son centre. La place a été construite en 1860 à l'emplacement d'une barrière du mur des Fermiers généraux, dans le cadre des grands Travaux le Baron Haussmann. Le centre de la place est occupé par un square où se trouve un monument en mémoire du maréchal Alphonse Juin

 

 

animation musicale

jardinets autour de la place 

 

jardinets autour de la place 

 

 colonne Morris et statue

 

Immeuble de Kenzo Tange vue aérienne de la place

 

la place dans les années 1900

Les pavillons d'octroi en 1819

 

Voies donnant sur la place: le boulevard Auguste Blanqui - le boulevard Vincent Auriol - l'avenue d' Italie - l'avenue des Gobelins - le boulevard de l'Hôpital - la rue Bobillot - l'avenue de Choisy et l'avenue de la soeur Rosalie

Dans les années 1960, l'on avait projeté de construire des tours le long de l'avenue d'Italie jusqu'à la porte d'Italie. Avec surtout la construction d'une tour Apogée plus élevée que la tour Montparnasse et ses 210 m de haut, le projet a été annulé en 1975 suite à l'arrivée à la présidence de la République Valéry Giscard d'Estaing en 1974. L'ère des grandes tours dans Paris intra muros et des projets de construction d'autoroute urbaine a été stoppé.(comme le projet qui prévoyait la traversée de Paris par l'avenue d'Italie, de l'Hôpital et le tracé du canal St Martin jusqu'a la porte de la Villette ou l'autoroute partant de la porte de Vanves pour se terminer en cul de sac à la gare Montparnasse) .Une sorte de mât ou de campanile multicolore, conçu par l'architecte Kenzo Tange, occupe aujourd'hui l'emplacement prévu pour la tour Apogée. Les principales voies qui autour d'elle sont les boulevards Vincent Auriol, de l'Hôpital, Auguste Blanqui et les avenues des Gobelins, de Choisy et d'Italie.

L'emplacement de la place d'Italie était occupé par une barrière du mur des Fermiers généraux, enceinte construite par par l'architecte Claude Nicolas Ledoux, qui séparait les communes de Paris et de celle de Gentilly. Les deux pavillons d'octroi, incendiés en 1789 ne furent détruits qu'en 1877. L'annexion des communes limitrophes par Paris et la disparition de la barrière a permis la création de cette place.

 

 

accueil Paris      -    plan du site