Les colonnes de Buren - Paris 1e

Le Palais Royal

 

En 1986 sous la présidence de François Mitterrand, le ministère de la Culture confie à Daniel Buren né en 1938, la réalisation d’une sculpture de 3000 m² dans la cour d’honneur du Palais Royal : « Les colonnes de Buren ».

Tout comme la Tour Eiffel en 1889, le Centre Georges Pompidou en 1977, l’intégration d’une oeuvre contemporaine au patrimoine historique va provoquer une levée de boucliers.

 

 

 

le conseil constitutionnel à gauche Le ministère de la culture au fond

 

vue de nuit de la cour 

 

 

 

le Palais Royal 

la place du  Palais Royal  -   les fontaines à boules de Pol Bury

 

Mais ces colonnes et son environnement se sont dégradées au fil du temps et l'œuvre avait été classée monument historique.

En décembre 2007, l'artiste Daniel Buren laisse éclater sa colère sur le "délabrement extrême" de son œuvre "Les deux plateaux".

En novembre 2008, la rénovation commence : Le revêtement de surface (du simple asphalte) a été intégralement refait, le réseau de circulation d'eau et le dispositif de fontainerie ont été entièrement refaits, l'installation électrique, un court-circuit, a été rénové.

Un nouveau dispositif d'éclairage, totalement encastré, a été mis en place en surface.

Le coût de l'opération, "toutes dépenses confondues", s'élève à 5,3 millions d'euros, ainsi que 500.000 euros de mécénat par le groupe Eiffage.

Pour mémoire elles avaient coûté à l'État un peu plus d'un million d'euros.

 

 

accueil Paris    -   plan du site