Adolphe Thiers

1797 - 1877

Président de 1871 à 1873

 

 

Brève biographie

Adolphe Thiers est né, à Marseille, le 15 avril 1797.

Il rédige une protestation des journalistes contre les Ordonnances du roi Charles X en 1830 et contribue à la chute de ce dernier.

Il est à la tête de divers ministères sous le règne de Louis Philippe 1e avant de prendre la Présidence du Conseil

En 1840, il fait voter une loi qui va créer des fortifications autour de Paris en prévision de futures guerres, l'enceinte de Thiers.

Thiers tente de redresser la popularité du roi en négociant avec Londres le « Retour des cendres » de l'ex-empereur Napoléon 1er

Le cercueil de Napoléon Ier ne sera placé dans le sarcophage définitif, sous le dôme des Invalides qu'en 1861 sous le règne de Napoléon III.

Habile manœuvrier Thiers encourage le prince Louis Napoléon Bonaparte à se présenter à la présidence de la République

Mais il rompt avec lui lorsque se profile le coup d'État du 2 décembre 1851 qui instaurera le Second Empire.

Expulsé de France pendant quelques mois, il se fait élire député de Paris en 1863

La défaite de Sedan lors de la guerre franco-allemande de 1870 a provoqué la chute de l'empire et la départ de de Napoléon III

Un gouvernement de la Défense nationale présidé par Louis Trochu est crée le 4 septembre 1870.

Après les élections du  8 février 1871 Thiers est élu « chef du pouvoir exécutif de la République française » c’est-à-dire à la fois chef de l’État et du gouvernement .

Mais la crainte d'une restauration monarchique et la déception liée aux conditions de paix après la guerre de 1870 provoquent, le 18 mars 1871, un soulèvement à Paris, où est proclamée la Commune.

Thiers organise alors le siège de Paris et la répression des communards dans le sang avec les troupes versaillaises.

La Commune est renversée au cours de la Semaine sanglante du 21 au 27 mai 1871

Chef du Pouvoir exécutif, Thiers se lance dans des réformes financières, administratives et militaires.

 Le 31 août 1871, Adolphe Thiers devient le premier Président de la Troisième République.

Thiers a fait l'objet de caricatures de la part d' Honoré Daumier

Bourgeois et conservateur, il a la faveur de la majorité monarchiste de l'Assemblée nationale.

Mis en minorité par les monarchistes qui ne le soutiennent plus en 1873, il démissionne alors de son mandat.

 Patrice de Mac-Mahon, légitimiste, général ayant réprimé la Commune, est alors élu président de la République le soir même

Adolphe Thiers est décédé le 3 septembre 1877 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)

 

 

accueil Paris  -  personnalités  -  plan du site