sculptures du pont Alexandre III

 

motif arrière des Nymphes de la Seine

plaque sur le pont - 1897-1900

 

les Nymphes de la Néva 

Les Nymphes de la Seine

 

Nymphe de la Seine et le Grand Palais

Nymphe de la Néva et les Invalides

 

statues dans Paris

 

 

mascaron

une Renommée

 

lampadaire

La France de Louis XIV  

 

La France de charlemagne

La France moderne

La France de la Renaissance

 

un des quatre lions

 

 

pose de la 1ere pierre du pont

 

Inauguration du pont

 

 Sculptures du pont Alenxandre III

 

Rive droite (côté Champs-Elysées).

Pilier de gauche en regardant la Seine: au sommet, la Renommée des arts, par Emmanuel Frémiet; à la base, la France de Charlemagne, par Alfred Lenoir; à l'entrée de l'escalier qui descend sur le quai, lion cri pierre, par Georges Gardet.

Pilier de droite: au sommet la Renommée des sciences, par Emmanuel Frémiet; à la base, la France contemporaine, par Gustave Michel; lion, par Georges Gardet.

 

Rive gauche (côté Invalides).

Pilier de gauche: au sommet, la Renommée du commerce, par Pierre Granet; à la base, la France de la Renaissance, par Jules Coutan; lion en pierre, par Jules Dalou.

Pilier de droite: au sommet, la Renommée de l'industrie, par Clément Steiner, achevée par Eugène Gantzlin; à la base, la France de Louis XIV, par Laurent Marqueste; lion, par Jules Dalou. Les proues de galères, les cartouches et la décoration de ces quatre pylônes sont dus au sculpteur Abel Poulin

Le tablier du pont est surchargé de motifs décoratifs, puisés en grande partie dans la flore et la faune marine, par Abel Poulin. Il est en outre orné en son centre de deux vastes compositions en cuivre martelé. En amont (Concorde), les Nymphes de la Seine avec les armes de Paris, en aval (Alma), les Nymphes de la Néva avec les armes de la Russie, toutes deux par Georges Récipon, l'auteur des quadriges du Grand-Palais.

Au pied des pylônes, sur le parapet du pont, figurent quatre groupes également en cuivre martelé représentant des Génies avec des poissons ou des coquillages, par Léopold Morice (rive droite), et André Massoulle (rive gauche). Les quatre candélabres monumentaux entourés d'amour-, sont dus à Henri Gauquié.

Il est l'un des premiers édifices "préfabriqués" au monde fabriqué dans les usines du Creusot.

 

 

accueil le pont Alexandre III