Aimé Jules Dalou

Sculpteur  français

1838-1902 

 

 

Il est admis à l'Ecole impériale des arts du Dessin (la Petite Ecole) grâce à Jean Batiste Carpeaux en 1852, et c'est là qu'il se lie avec le sculpteur  Rodin 

En 1854 il rentre à l’Ecole des Beaux-Arts dans la classe de Duret .

Il contribuera à l'architecture sculpturale des grandes demeures du Second Empire Paris.

Jusqu'en 1870, il est employé à Paris dans les chantiers de sculpture de Paris

IL sera déclaré persona non grata du fait de ses sympathies pour la Commune. Il se réfugiera alors à Londres avec sa famille et n'en reviendra qu'en 1879, après avoir été amnistié. 

Le sculpteur deviendra professeur dans diverses écoles de Londres.

Deviendra le chef de file d'une approche nouvelle des techniques de sculpture que l'on appellera "The New Sculpture" (la nouvelle sculpture), alliant la sculpture à l'architecture.

Charity (Charité), une fontaine publique derrière le Royal Exchange, constituera sa première commande publique londonienne.

Dalou, amnistié revenu en France en 1879 consacrera à des projets d'utilité sociale. 

Il sculptera notamment des monuments et des portraits de grands hommes.

La ville de Paris lui commandera le Triomphe de la république (place de la nation ), oeuvre arrivée en seconde position lors du concours remporté par les frères Morice pour le monument de la place de la république 

Les commandes officielles se succéderont alors, parmi lesquelles des bas-reliefs historiques ou allégoriques célébrant la République Française :

Mirabeau répondant à Dreux-Brézé en 1883, relief de bronze, Chambre des députés 

Fraternité  marbre, musée du Petit Palais en 1883 

Monument à Alphand (1891-1896) en pierre, avenue Foch à Paris 16e.

Monument à Émile Levassor dans le square Alexandre-et-René-Parodi ,à Paris 16e.

Fontaine de la Bacchanale (1895-1898) en pierre dans le jardin des Serres d'Auteuil à Paris 16e.

Le fronton symbolisant le Progrès entraînant le commerce et l'industrie des Magasins Dufayel  rue de Clignancourt Paris 18e

statue de Jean Leclaire (1896) au square des Epinettes à Paris 17e

Lion guidé par un enfant au pont Alexandre III

Monument de Boussingault (1895) qui se trouvais à 'Ecole des Arts et Métiers à Paris 2e puis transféré au CNAM de la plaine St Denis

On lui doit également le monument à Scheurer-Kestner  et le Monument à Delacroix (1890) au jardin du Luxembourg .

Le monument à Emile Levassor dans le square Parodi à la porte Maillot Paris 16e

La tombe de Victoir Noir (1890) , tombe de Charles Floquet (1899) , tombe d'Auguste Blanqui (1885) au cimetière du Père Lachaise à Paris 20e.

Le sculpteur prendra soin de suggérer une virilité post mortem impressionnante. 

Cette partie du corps est depuis lustrée par les milliers de mains et de fesses féminines venues quérir une stimulation érotique, la nuit.

 

accueil Paris  -  plan du site