Brève biographie

Henri Bouchard est né le 13 décembre 1875 à Dijon (Côte d'Or)

En 1889, il suit dans le même temps, les cours de l'Ecole des beaux-arts de Dijon

 Il s'inscrit à l'Académie Julian à Paris et entre à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, où il est l'élève d'Hector Lemaire de 1889 à 1894.

 Il entre ensuite à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier du sculpteur Louis-Ernest Barrias de 1895 à 1901.

Bouchard remporte le grand prix de Rome sur le thème de l’Exil d'Œdipe et d'Antigone chassés de Thèbes en 1901

Il est pensionnaire à la villa Médicis à Rome de 1902 à 1906

Il développe son approche naturaliste du monde des travailleurs, son art devient plus stylisé, rythmé et plus décoratif.

Il se fait construire en 1924 un atelier à Paris dans le quartier d'Auteuil, qui deviendra le musée Henri Bouchard, fermé en mars 2007, il sera transféré à Roubaix.

 Il participe à l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925.

 De 1928 à 1929, il est professeur à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, puis de 1929 à 1945, il devient professeur et chef d'atelier à l'École des beaux-arts de Paris.

En 1944, à la Libération, il est reconnu comme collaborateur par le comité directeur du Front national des arts réuni.

Le Parquet classera ensuite le dossier après son étude.

Henri Bouchard est décédé le 30 novembre 1960 à Paris

 

Principales œuvres

 Monument à Vauban place Santiago du Chili 7e arr.

 Monument à Aristide Briand quai d’Orsay devant de ministère des affaires étrangères 7e arr.

L’accident de carrière dans le parc Montsouris 14e arr.

Apollon Musagète devant le palais de Chaillot 16e arr.

 Les allégories du Printemps magasin du printemps, angle de la rue Charras 9e arr.

Pierre de Montereau, pierre, avait été placée de 1909 à 1935 dans le jardin du Louvre

Monument aux mères françaises boulevard Kellermann dans le jardin du Monument aux Mères Françaises 13e arr.

Décor d’entrée de l'immeuble du 67 Boulevard Raspail 6e arr.

Décor Eglise Saint Pierre de Chaillot au 35 avenue Marceau 8e arr.

Trois sculptures en bronze sont détruites en 1942 lors de l'occupation: Le monument au maire de Beaune à Beaune (Côte d'Or),  Défrichement à Charleville-Mézières (Ardennes) et Le Faucheur à Aspet (Haute Garonne)

 

 

accueil Paris  -  sculpteurs  -  plan du site