La fontaine des fleuves et des mers

Place de la Concorde

 

Les deux fontaines, de la place de la Concorde, inspirées de celles de Saint-Pierre de Rome, ont été installée entre 1835 et 1840 par l'architecte Jacques Hittorff à la demande du roi Louis Philippe. La fontaine des fleuves du côté de la rue Royale et la fontaine des mers du côté de la Sein . Ces références marines évoquent l'emblème de la capitale et sa devise Fluctuat nec mergitur.

 

L'Obélisque et fontaine de jour

L'Obélisque et fontaine de nuit

 

   

 

le jardin des Tuileries en arrière plan

 

 

Néréides

  Néréides

 

 statues dues rues

 

La fontaine face à la rue Royale

 

 

 

La Fontaine des Fleuves (côté rue Royale)

Groupe de statues en bronze (hauteur 3m) : Le Rhône et le Rhin, par Jean-François Gechter (1795-1844), La Moisson et La Vendange, par Honoré Jean Aristide Husson (1803-1864), La Récolte des fleurs et La Récolte des fruits par François Lanno (1800-1871).

Sous la vasque supérieure : La Navigation fluviale, L'Agriculture et l'Industrie, par Jean-Jacques Feuchère (1807-1852).

Dans le bassin des tritons et des néréides tiennent un poisson qui projette l'eau dans la vasque inférieure. Ils sont dus à Antonin Moine, Carle Elshoecht et Louis Merlieux.

 

La fontaine des Mers (Côté Seine)

Groupe de statues en bronze (hauteur 3m) : L’Océan et la Méditerranée, par Auguste-Hyacinthe Debay (1804-1865), La Pêche des perles et La Pêche des coquillages par Achille Valois (1765-1862), La Pêche des poissons et La Pêche des coraux, par Antoine Desboeufs (1793-1862).

Sous la vasque supérieure : La Navigation maritime, Le Commerce et l'Astronomie, par Isidore Hippolyte Brion

 

 

la place de la Concorde