Le Palais de la Légion d'Honneur - Paris 7e

L'Hôtel de Salm

 

L'Hôtel de Salm siège à l’angle du 64, rue de Lille et du quai Anatole France en face de l’entrée du musée d’Orsay est le siège de l'ordre national de la Légion d'honneur.

Le prince Frédéric III de Salm-Kyrbourg (1746-1794) de la Principauté de Salm (petit état du Saint Empire romain germanique situé au nord-est de la France, annexé par la République française en 1793) fait construire sur les plans de l'architecte Pierre Rousseau un magnifique hôtel particulier sur les bords de la Seine de 1782 à 1787.Arrêté sous la Révolution, le prince est guillotiné le 26 juillet 1794.

 

entrée rue de Lille

dans la cour intérieur

 

façade en bord de Seine

le dôme

 

entrée du musée rue de Bellechasse

statue de sphinx

 

 statues des rues

 

 

 

 

 

 

Napoléon Bonaparte

 

  gravure ancienne - vue aérienne du Palais

 

gravure ancienne de l'entrée située rue de  Lille

 

l'Hôtel de Salm détruit sous la Commune de 1872

le Palais sur le quai d'Orsay en 1900

 

À la mort du prince, le palais fut saisi, mais ses créanciers obtinrent qu'il soit restitué à son jeune fils et placé sous l'administration d'un syndic.

Ce dernier mit l'hôtel en location. L'arrivée au pouvoir de Napoléon Bonaparte marqua, pour la famille de Salm-Kyrbourg, un retour de faveur grâce à l'amitié de Joséphine de Beauharnais épouse de Napoléon pour la princesse Amélie.

En 1804, l'État fit l'acquisition de l'hôtel de Salm pour y installer l'ordre de la Légion d'honneur, nouvellement créé.

Durant la Commune, en 1871, le palais fut incendié en même temps que le palais d'Orsay voisin. Il fut restauré par l'architecte Anastase Mortier.

L'architecte original de l'hôtel de Salm, Pierre Rousseau, s'est inspiré du projet d'hôtel de Condé dans un style Louis XVI.

La décoration extérieure sculptée est due à Philippe-Laurent Roland et Jean Guillaume Moitte. Le plafond du salon en rotonde, dit « salon d'Apollon » (détruit par l'incendie de 1871), avait été exécuté par Pierre-Jean Bocquet.

En 1804, au moment de l'affectation du palais à l'ordre de la Légion d'honneur, le palais est remanié intérieurement par Antoine-François Peyre.

Lejeune construit le long de la rue de Solferino, ouverte en 1866, un bâtiment à usage de bureaux.

L'incendie de 1871 n’affecte que peu l'aspect extérieur du bâtiment, en dehors de la coupole, plus importante désormais que dans le dessin originel. Les intérieurs ravagés par les flammes, sont entièrement refaits par des artistes comme Jean-Paul Laurens, Théodore Maillot, Achille-Louis-Joseph Sirouy et François Ehrmann.

L'aspect de l'hôtel a été modifié par le percement du quai Anatole-France, qui l'a amputé de son jardin, qui s'étendait alors jusqu'à la Seine.

De 1922 à 1925, un bâtiment est construit, dans le même style, sur la rue de Bellechasse pour abriter le musée de la Légion d'honneur.

 

 

accueil Paris   -   plan du site