Les arènes de Lutèce - Paris 5e

Le square des arènes de Lutèce

Le Quartier Latin

 

Les arènes de Lutèce, d'une superficie de 12 168 m², situées dans la rue Monge sont " le plus vieux monument de Paris " dans son site d'origine. le square des arènes de Lutèce se prolonge vers l'ouest par le square Capitan

Construites à la fin du Ier siècle après J.-C., les arènes restèrent en activité jusqu'à la première destruction de Lutèce, à la fin du IIIe siècle. 

 

entrée rue de Navarre

la tour de la fac Jussieu

 

 

cages pour animaux

 

   

 

 

statues de jardins

 

Statue à Gabriel Mortillet entrée rue Monge plaque signalétique

 

 

les arènes dans les années 1900

 

L'amphithéâtre devint tout d'abord un lieu de sépulture, et enfin fut remblayé.

L'édifice recouvert sombra dans l'oubli jusqu'à son acquisition, en 1869, par la Compagnie générale des omnibus, qui le redécouvrit lors de travaux de terrassements. 

Retrouvés lors du percement de la rue Monge, ses vestiges sont aujourd'hui, totalement intégrés à l'architecture urbaine, on peut même y retrouver les cages qui ont servi à enfermer les lions du cirque. 

Ignorées pendant plus de  quinze  siècles, les arènes  seront  redécouvertes en  1869, pendant  les  travaux d'Haussmann, par  la  Compagnie des  Omnibus de  Paris lors  du percement de la rue  Monge et de la construction des lignes.

Le 27 juillet 1883, Victor Hugo adressa une lettre au conseil municipal de Paris pour défendre les Arènes de Lutèce, menacées de destruction. 

Quelques jours après, le conseil se porta acquéreur des vestiges qui furent classés monuments historiques. 

La disparition du dépôt d'omnibus en 1916 permit de mettre à jour une autre partie des arènes.

C'est l'architecte Jules Formigé qui a été chargé des grands travaux de reconstruction.

Les  promoteurs immobiliers ont  tenté de dénaturer l'endroit en voulant raser en 1980 ces vestiges pour bâtir un lotissement.

Le square comporte un monument en pierre à Gabriel Mortillet par A Penne de 1905 , les éléments de bronze on disparu en 1942 (fondu pour la guerre)

 

accueil Paris       -    plan du site