Le Moulin de la Galette - Paris  18e

Le quartier de la butte Montmartre 

 

Le Moulin de la Galette est en réalité constitué de deux moulins : le « Blute-fin » et le « Radet ». Il est l'un des derniers témoins de l'ancienne Butte Montmartre, autrefois hérissée de moulins utilisés pour presser le raisin et moudre le grain. Son nom provient de La Galette, un petit pain de seigle que les meuniers Debray débitaient, accompagné d'un verre de lait, ils servaient aussi à presser les vendanges ou concasser les matériaux nécessaires aux manufactures.

Le Moulin de la Galette (ex blute-à-fin) est situé lui au 75, rue Lepic en hauteur sur un monticule sans accès public

Le moulin Radet est situé à l'angle de la rue Lepic et de la rue Girardon

 

le Moulin Radet

 

Le Moulin Radet actuel

Le Moulin Radet en 1900

 

les moulins en 1840

 

 

Le Moulin Radet actuel

affiche ancienne

le théâtre du Tertre années 60

 

le Moulin de la Galette

 

Le Moulin de la Galette actuel Le Moulin - années 1900

 

la salle de danse en 1898

vers les affiches et tableaux

 

la rue Tholozé en 1900

entrée du Moulin

la rue Tholozé années 1960

 

 affiches et tableaux

 

Le Blute-Fin et le Radet qui formaient avec les jardins et la ferme, le célèbre ensemble du Moulin de la Galette, avec son bal populaire.

Auguste Renoir peint le célèbre tableau «Le bal au moulin de la Galette" en 1876.

Au pied de la Butte se trouve le Moulin rouge construit en 1889  lieu célèbre de festivités rendu célèbre par le French Cancan et fréquenté par Henri de Toulouse Lautrec à la fin de 19e siècle.

 

Le Moulin de la Galette (ex blute-fin) se trouve mentionné pour la première fois en 1622 sous le nom de Moulin du Palais. Il rentre dans le patrimoine de la famille Debray en 1809 et fait de la farine.

Transformé aussi en guinguette en 1870, il prend le nom de Moulin de la Galette » en 1895. Le nom de « Blute-fin » vient du verbe « bluter » qui signifie tamiser la farine pour la séparer du son.

Il ne se visite pas et l'on ne peut l'apercevoir dominant la rue Lepic.

 

Le moulin Radet se trouve mentionné pour la première fois en 1717.

En 1915, le vieux moulin menacé de démolition est sauvé par la mobilisation des parisiens. Son propriétaire, Pierre-Auguste Debray l'offre à la société du Vieux Montmartre sous condition qu'il soit transféré à un autre endroit

On a procédé à des restaurations en 1978 et 2001, au rez-de-chaussée se trouve un restaurant.

 

 

  Liens internet.

 

Henri de Toulouse Lautrec 1864-1901 Affiches, lithographies et tableaux (pages du site lartnouveau.com )

 

 

accueil Paris       -    plan du site