L'Ecole des Beaux-Arts - Paris 6e

Le Quartier St Germain des Prés 

 

L'École nationale supérieure des Beaux-arts, qui s'étend sur plus de deux hectares, entre la rue Bonaparte et le quai Malaquais, date des XVIIe, XVIIIe, XIXe siècles et même pour certaines parties, du XXe siècle. L'entrée est agrémentée des bustes du sculpteur Pierre Puget (1620-1694) et du peintre Nicolas Poussin (1594-1665) .

 

buste de Pierre Puget

entrée rue Bonaparte buste de Nicolas Poussin

 

cour couverte

l'Hôtel de Chimay (façade sud)

 

statues des rues

 

  vestiges du château d'Anet

 vestiges du château d'Anet

vestiges du Palais des Tuileries

 

statue

statue

 

 

l'hôtel de la Bazinière vers 1658

entrée de l'Hôtel de Chimay sur le quai Malaquais

 

 

Faculté, écoles et lycées du quartier 

 

La construction la plus ancienne est la chapelle et ses bâtiments annexes, élevés au début du XVIIe siècle pour le Couvent des Petits-Augustins, dans lequel fut aménagé par Alexandre Lenoir (1761-1839), pendant la période de la Révolution et de l'Empire, le Musée des monuments français avec les éléments de sculptures françaises les plus remarquables. À la fermeture du musée, en 1816, les lieux sont affectés à l'École des Beaux-arts.

L'architecte François Debret (1777-1850) est chargé de la construction de nouveaux locaux. Il édifie d'abord le Bâtiment des Loges, indispensable au fonctionnement des concours, et commence le Palais des études.

Son élève et beau-frère Félix Duban (1797-1872) lui succède et construit le Palais des études et le bâtiment des expositions (salle Melpomène et salle Foch) donnant sur le quai Malaquais; il a aménagé les cours d'entrée du côté de la rue Bonaparte, la chapelle et le cloître (cour du Mûrier) de l'ancien couvent.Duban a réutilisé des éléments architecturaux et décoratifs, parfois disparates, restés en place après la dispersion des collections du Musée des monuments français, donnant à l'ensemble une unité incontestable.

Des fragments du château d'Anet, château Renaissance (vandalisé sous la Révolution française et en grande partie démoli sous le Directoire) commandité par Henri II pour Diane de Poitiers et construit sous la direction de Philibert Delorme (architecte), Jean Goujon (sculpteur) et Jean Cousin (peintre) ont été achetés aux démolisseurs par Alexandre Lenoir et placés dans la cour de l'école. C'est en 1883 que l'École connaîtra sa dernière grande extension avec l'achat de l'hôtel de Chimay et ses annexes, datant des XVIIe et XVIIIe siècles, situés aux 15 et 17 quai Malaquais.

 

L'Hôtel de Chimay

L'hôtel de Chimay, situé au 17 quai Malaquais a été construit en 1635 sous le nom de d'hôtel de la Bazinière. Le bâtiment est modifié entre 1653 et 1658 par François Mansart .Il est reconstruit entre 1741 et 1744 par l'architecte François Debias-Aubry et prend le nom d'hôtel de Bouillon. Ce dernier architecte réalise le Petit hôtel de Bouillon au 15 quai Malaquais .En 1883, l'État achète l'hôtel pour l'École des Beaux-Arts pour y installer des ateliers.

 

 

accueil Paris     -    plan du site