La Bourse de Commerce - Paris 1e 

Le Quartier Châtelet - Les Halles

 

La Bourse de commerce de Paris situé 2, rue Viarmes, est un édifice de plan circulaire surmonté d'une coupole en bordure du Forum des Halles où se trouvaient les anciennes les Halles Baltard .Elle a été construite en 1886 par l'architecte Henri Blondel sur l’emplacement de l'ancienne halle au blé conçue par l'architecte et théoricien Nicolas Le Camus de Mézières. La coupole de la Bourse de commerce est le seul élément subsistant de cette ancienne Halle au blé.

 

entrée de la Bourse aujourd'hui

vers le jardin Nelson Mandela

 

la Ville de Paris,  l'Abondance et le Commerce blason de la ville de Paris

 

statues des rues

 

 

 

 

 

intérieur : fresque et coupole

inscriptions

 

eau-forte de Tavik Frantisek Simon colonne vers 1900 colonne actuelle

 

 

La Bourse de commerce en 1900

 

la halle au blé

intérieur de la halle au blé

 

construction de la halle aux blés en 1887 gravure ancienne

 

La Bourse de Commerce

Une première coupole construite en 1782 à l'aide d'une charpente en bois, par Legrand et Molinos, permit de couvrir cet édifice qui à l'origine n'en comportait pas.

Après un incendie en 1802, elle fut remplacée, par une coupole en fer conçue par Bélanger. Le blé étant stocké de plus en plus à l'extérieur de la ville, on la confia aux commerçants pour en faire la Bourse. Le bâtiment fut à nouveau ravagé par un incendie en 1854.

C’est Henri Blondel en 1886 qui transforma ce bâtiment authentiquement Louis XVI. Seule subsiste la coupole, dont on remplaça les feuilles de cuivre par des vitres.

Le fronton porté par quatre colonnes corinthiennes est surmonté de trois figures allégoriques, œuvres du sculpteur Aristide Croisy, représentant la Ville de Paris flanquée de l'Abondance et du Commerce.

L'édifice circulaire de la Bourse du commerce est surmonté, d'un grand couronnement représentant la Ville de Paris protégeant le Commerce et l'Industrie, sculpté par Onésime Coisy

 

La Colonne Médicis

Sur un bord de la Bourse de commerce se trouve la colonne Médicis, qui  se rattachait à l'origine à l'hôtel de la reine qui devint plus tard l'hôtel de Soissons détruit entre 1763 et 1767, dont Catherine de Médicis avait ordonné la construction parce qu'elle trouvait les Tuileries trop exposées et pour satisfaire la passion astrologique.

Seul vestige de cet hôtel, elle fut élevée en 1578, c'était la première fois qu'on érigeait dans Paris une colonne, haute de 28 m, elle renferme un escalier à vis qui mène, au sommet, à une cage de fer, vestiges d'un ancien cadran solaire.

Sur le fût le trouve le monogramme aux lettres H et C entrelacées, hommage rendu par la reine à son défunt époux Henri II.

 

 

accueil Paris    -   plan du site